Toutes les langues

 

Nouvelles de concours

En mai 2009 l’Institut d’études œcuméniques a organisé le premier concours « Reporters d’espoirs en Ukraine », destiné aux journalistes ukrainiens prêts à porter leurs témoignages d’espoir dans l’espace médiatique en Ukraine et proposer ainsi des alternatives aux impasses de l’information contemporaine dans les sociétés ultramodernes.

« Reporters d’espoirs en Ukraine » est un concours faisant appel aux meilleurs articles, reportages ou émissions porteuses de solutions (apportant une réponse concrète à un enjeu actuel, et donnant l’envie d’agir).

Le concours a été organisé à l’instar du concours « Reporters d’espoirs » réalisé avec succès depuis cinq ans en France (www.reportersdespoirs.org). Il a été soutenu par une dizaine de partenaires médias ukrainiens. En Ukraine les étudiants du Mastère en études oecuméniques se sont occupés de l’organisation du concours. Plus de 700 matériaux vidéo, audio et écrits ont été rassemblés et analysés. Ces reportages sont arrivés de toutes les régions de l’Ukraine y compris la ville de Lougansk ou la République Autonome de Crimée. Leurs sujets sont très variés : l’écologie, la protection de la santé, la politique, l’économie, la culture, la société et la religion. On y trouve des solutions comment sortir de la crise économique, des idées comment améliorer la situation écologique et sociale en Ukraine.

Ces reportages devaient répondre aux critères suivants :

-    respecter la dignité de chaque personne humaine ;
-    être compréhensible pour un large public ;
-    favoriser le dépassement du conceptualisme à la base de l’analyse d’un cas concret ;
-    témoigner de la créativité et du dynamisme dans la présentation du matériel ;
-    proposer des solutions concrètes à des enjeux actuels sur le plan mondial, national ou local ;
-    être basé sur les valeurs morales et l’éthique journaliste ;
-    montrer la complexité d’un phénomène et les différentes approches à sa perception.

Les matériaux ont été jugés par un jury composé de journalistes ukrainiens reconnus. Le 27 mai 2009 a eu lieu la cérémonie de remise des prix du concours. Neuf auteurs ont occupé la première, la deuxième et la troisième places dans les trois catégories : la télévision, la radio et la presse écrite, ont reçu des diplômes, des prix et des cadeaux. L’événement a été largement relayé dans les médias. On trouve désormais plus de 60 000 liens sur le concours ukrainien dans le moteur de recherche Google.

La thématique des matériaux des vainqueurs du concours

La télévision :

- La première place : Le sujet sur « Les enfants trisomiques » parle de la vie de ces enfants. L’auteur essaie de convaincre les spectateurs que ce syndrome n’est pas une condamnation mais une altérité avec laquelle on peut vivre, se réjouir de la vie et apporter de la joie à d’autres personnes.

- La deuxième place : Le sujet « Crois en toi » donne quelques exemples du dépassement de la peur et de la victoire sur soi-même (le dépassement de la peur de la grossesse, le succès de la réhabilitation après un trauma de l’échine grâce à la force de la volonté etc.) pour changer de la façon cardinale sa vie après un stress ou un malheur vécus.

- La troisième place : Le sujet intitulé « Le dépassement des stéréotypes sur la place des personnes handicapées dans la société » parle de la communauté de « L’Arche » en Ukraine et des enfants malades de diplégie cérébrale infantile.

La radio :

La première place : Le sujet intitulé « Ne pas se restreindre par des restrictions » : une femme qui dans sa jeunesse a perdu sa vue donne un exemple à tous ceux qui ne se considèrent pas assez forts pour réaliser des choses importantes. Elle est scientifique, dirige une organisation régionale et réalise beaucoup de projets.

La deuxième place : « Le don de l’adoption », un sujet sur les enfants qui trouvent de nouveaux parents et sur les parents pour qui ces enfants adoptés sont une grande joie. L’invité du programme, une famille avec un garçon adoptif, parle de son histoire.

La troisième place : « Les sans domicile fixe à Lviv », un sujet sur les SDF qui gagnent leur vie en vendant une revue. La communauté d’entraide « Osselya » a initié le projet d’une édition de rue. Dans le monde, cette pratique existe dans 37 pays. En Ukraine, Lviv est la deuxième ville après Odessa à avoir introduit cette pratique.

Publications dans la presse ou sur Internet :

La première place : « Que faire – se plaindre des difficultés ou mettre la main à la pâte ? », un article où l’on donne une série de propositions et de témoignages comment vivre la crise économique et financière.

La deuxième place. L’article intitulé « Les salles de sport ont besoin de fric ». L’auteur aborde un sujet important des enfants de rue et propose une solution. Un des moyens d’occuper les enfants de rue est le sport. L’auteur propose de faire une liste de salles de sport qui ne sont pratiquement pas utilisées et y créer des groupes de sport gratuits pour les enfants.

La troisième place : « Je ne suis pas épouvantable… Vous pouvez me toucher ». Donnant un exemple concret ’auteur montre le problème des personnes atteintes du V. I. H. et du SIDA et à quel point ces personnes peuvent vivre de façon active et optimiste.